ExtreMansigné 2016

le

2ème half de l’année, 3 semaines après celui de Lacanau qui s’était plutôt bien déroulé. Ce n’était toujours pas vraiment une course préparée, mais ce coup-ci, j’arrivais après une semaine de repos, donc un peu plus frais.

Plus frais, et aussi plus humide… Une alerte orange pluie/orage/inondation/fin du monde était en cours depuis la veille. Le départ de la course était prévu pour 11h, et le début des orages pour 14h, ce qui me laissait à peu près le temps de finir le vélo avant que ça ne se gâte.

J’avais monté les roues carbones, après que mon préparateur de vélo m’ait bidouillé un truc merveilleux pour que les freins soient à peu près bien réglés (c’est à dire qu’une fois les roues montées, les freins ne frottaient plus les jantes en permanence… ce qui est pratique quand on veut éviter de pédaler contre résistance…). Enfin bon, ce coup-ci j’avais les roues de compétition, sauf qu’avec le vent et la hauteur des jantes, j’ai eu un moment de regret en me disant que ça aurait peut-être été moins casse gueule sans. Mais bon…

Arrivé sur le site, le speaker annonçait qu’en raison de l’arrêt (temporaire) de la « pluie » (c’est-à-dire des chutes de litres d’eau, de grelons et de grenouilles), la course aurait bien lieu. Pour ceux qui allaient mettre un peu plus longtemps que 2h30 pour faire les 90 km en vélo, et bien ils finiraient sous la pluie et l’orage.

Formalités d’usage, installation du vélo dans le parc de transition, préparation des sacs de transition, etc, et direction la plage pour le départ.

Le départ a lieu dans l’eau.

Je vais donc me positionner en première ligne. Quelqu’uns s’avancent, au delà de la ligne de départ, pour être mieux placés. Je m’avance aussi, pour ne pas me retrouver une fois de plus dans le paquet au moment du départ. Evidemment, tout le monde fait pareil. Certains s’avancent beaucoup, un peu trop. Je trouve ça abusé, et comme je suis bien élevé, un peu trop, je reste en retrait. Sur les photos que j’ai vues après l’épreuve, il s’avère que je suis vraiment trop en retrait. Dans le paquet quoi.

3e79-eaa3-6906-c0fa

Le départ est lancé. Je pars vite, je remonte pour me placer dans la tête de course. J’ai l’impression de mettre seulement quelques dizaines de mètres pour me retrouver dans les 4 premiers, mais en fait on m’apprendra plus tard que j’ai mis plus longtemps que ce que j’imaginais. Ce qui explique que vers la moitié de la natation je commence à être dans la difficulté. Les deux premiers coureurs sont à quelques mètres devant moi. J’aurais peut-être du me renseigner sur les concurrents avant. Ça m’aurait peut-être évité d’essayer de m’accrocher à deux pros… Bref, je suis au coude à coude avec un autre gars, juste derrière les deux premiers. Je préfère relâcher un peu l’allure pour ne pas me cramer avant le vélo. Je sors 4ème de l’eau.

Je sens que j’ai tapé dedans pendant la natation. Je suis un peu dans les vapes en allant récupérer mon sac de transition. Je préfère prendre 30 secondes de plus pour reprendre mes esprits avant de partir récupérer le vélo.

13d1-802a-7212-c2b6

Je foire ma montée sur le vélo, manque de partir dans le fossé, gueule un bon coup que « putain de merde bordel fait chier », rattrape le coup, accroche les chaussures difficilement, et c’est parti pour 90 km.

Il fait moche, mais au moins il ne pleut pas et la route est plutôt propre.

Je tiens les objectifs de puissance, sauf que le parcours est tout en montées-descentes-virages serrés. Comme d’habitude, les gros rouleurs passent rapidement, mais je sais que la course à pied me permettra d’en remonter une partie. Heureusement que j’ai ça pour me remonter le moral, plus d’une fois j’aurais abandonné.

Je trouve que je fatigue rapidement. J’ai du mal à tenir les 220 watts. Ça m’inquiète. J’ai donné en natation, mais pas au point d’être comme ça sur le vélo. Je sors d’une semaine de repos, c’est pas ça non plus. Je finis par comprendre que c’est le parcours qui est franchement difficile. D’ailleurs, je ne me fais pas doubler tant que ça. Je m’accroche à ça pour garder le moral.

7aad-22a4-1f16-ea7e

Un paquet me double, ça me saoule de les voir rouler comme ça, mais un arbitre arrive rapidement pour mettre de l’ordre et en cartonner quelques uns au passage.

Les 90 km touchent à leur fin. Il était temps. Ça faisait longtemps que je n’avais pas trouvé la partie vélo si longue.

Je pose le vélo en 19ème position. Je suis plutôt agréablement surpris, je pensais avoir été plus mauvais que ça. Le 10ème est 4 minutes devant moi. C’est jouable.

Je pars sur la course à pied. J’attends un peu, moins d’un km, pour vérifier l’allure, juste le temps de prendre de bonnes sensations. Je suis facile. Le garmin m’affiche 3:35 au km. Il me reste du jus, ça devrait le faire. Je ralentis l’allure pour me mettre à 3:45 comme prévu.

Après les deux premiers km entre les flaques d’eau, le parcours s’enfonce dans les sous bois et c’est parti pour un km de trail sur un chemin tracé dans une prairie tondue pour l’occasion. Quand ça devient trop marécageux, de la paille a été épandue pour éviter les noyades. Ça ressort du bois, un petit km au sec (enfin, relativement au sec…) et c’est reparti dans les bois. Finalement, sur les 5,125 km de la boucle, la moitié se fait sur un chemin dans les flaques d’eau, et l’autre moitié dans les marais. C’est dure, mais au moins ça occupe de devoir gérer la trajectoire au mieux. Et puis les autres sont dans la même galère. J’en remonte une bonne partie, jusqu’à ce que j’arrive en 6ème position. Je suis sur la dernière boucle, je ne sais pas où est le 5ème, mais je tiens l’allure. Finalement je ne rattrape personne d’autre et franchis la ligne d’arrivée en 6ème position.

e726-6d29-a36c-6e0e

Le bilan n’est pas si mauvais que ça.

J’aurais pu gérer mieux la natation où je sors 4ème de l’eau, 40 secondes derrière les deux premiers, mais le vélo est à mon avis assez représentatif de mon niveau actuel, avec une puissance normalisée à 215 watts (je suis plutôt habituellement à 220 de NP, mais le parcours explique probablement cette différence) avec un index de variabilité de 1,04 alors que je suis plutôt vers les 1,01 sur un parcours plus régulier. Ce qui me donne le 39ème temps à vélo. La course à pied me satisfait toujours autant, j’ai une allure moyenne de 3:55 avec la moitié du parcours dans la boue, avec le 3ème temps en CAP.

Prochaine échéance, Amsterdam, dans un mois.

Laisser un commentaire